Nouveauté
Détails

Format : Livre broché
ISBN : 9782360572540
Collection : Monde coréen
14 x 18 cm
Poids : 305 gr
Nombre de page : 288
Première publication : 18/03/2020
Dernier tirage : 03/2020
CLIL : 3444
BISAC : LCO004000

Les Mensonges du Sewol

Traduction : François Blocquaux, Lee Ki Jung

Un roman vrai poignant à la résonance très actuelle, avec en toile de fond le quotidien des plongeurs chargés d’explorer l’épave du Sewol.

Corée du Sud, 16 avril 2014 ; le naufrage du Sewol fait 304 victimes, pour la plupart des adolescents en excursion scolaire. Énorme scandale qui met en lumière des carences multiples, notamment dans l'organisation des secours. Ce drame et ses suites contribueront à la destitution de Park Geun-hye, alors présidente. Le récit prend la forme d'une déposition écrite du narrateur - un plongeur professionnel - destinée à disculper un de ses collègues, accusé d'homicide involontaire. Il évoque l'infernale recherche des cadavres à travers l'obscur labyrinthe de l'épave, les graves traumatismes dont souffrent les plongeurs et dénonce l'incurie avec laquelle ont été menées les opérations, ainsi que les injustes accusations à l'égard de ceux qui se sont dévoués corps et âme pour rendre aux familles les dépouilles de leurs disparus. L'auteur ne cite pas le nom du navire, ni ceux des véritables protagonistes, souhaitant conférer une portée universelle à ce roman vrai. Il indique en postface que le plongeur qui lui a servi de modèle n'est plus. L'enquête qui a suivi son décès a conclu à un suicide. Kim Takhwan, né en 1968, est l'auteur de romans historiques à succès, régulièrement adaptés pour la télévision. Écrivain engagé, il puise ses thèmes dans l'histoire coréenne pour dénoncer les injustices, appeler à une révolution citoyenne et inciter à l'action civique. Un seul de ses livres a été publié en traduction française, les Romans meurtriers, chez Philippe Picquier, en 2010.

Livre papier
acheter
19,50 €

REVUES DE PRESSE

« ... Mais surtout, Kim Takhwan raconte le lien que Na Kyong-su a créé avec toutes les victimes qu'il a sorties de la coque : il les voit, communique avec elles ...

Le lecteur plonge avec Na Kyong-su, se faufile dans les coursives, et part avec lui à la recherche de chaque victime, pleure avec lui, souffre avec lui ...

C'est beau, c'est magnifique, un plaisir de lecture rarement atteint ... »

(Les mensonges du Sewol un récit de l'écrivain coréen Kim Takhwan d'une exceptionnelle intensité 09/02/2021)
Télécharger l'article

« ... A travers la plume de l'auteur et le superbe travail de traduction, il vous sera impossible de rester de marbre ... »

(Un devoir de mémoire, pour nous tous 01/06/2020)
Article en ligne

« ... On lit d’un trait ce livre reportage, d’une écriture fluide, bien servie par la traduction de François Blocquaux et Lee Ki-jung, tandis que défilent dans notre souvenir les visages de ces parents ravagés par la douleur, les manifestations contre la présidente de la République, à la lueur des bougies ... »

(keulmadang.com - Les mensonges du Sewol 13/06/2020)
Article en ligne

« ... L’auteur a choisi la forme du roman pour parler de la tragédie : un plongeur professionnel, de ceux qui se sont portés au secours des naufragés, écrit une lettre au juge chargé de l’affaire qui accuse l’un de ses collègues d’homicide ... »

(20 suggestions de lecture pour les amoureux de la Corée du Sud 24/11/2020)
Article en ligne

« ... Une lecture bouleversante sur le travail des plongeurs chargés de remonter les corps piégés, principalement des lycéens dans l’épave du ferry Sewol en Corée du Sud ... »

(Les Mensonges du Sewol de Kim Takhwan 06/12/2020)
Article en ligne

« … ce livre est direct, clair. On est presque dans un récit journalistique, un rapport des activités et des conséquences de celles-ci sur les hommes. Prenant de bout en bout. »

(Lyvres, 13/02/2021)
Article en ligne

« … j’essaie de dormir depuis une heure, j’y arrive pas parce que j’ai fini Les Mensonges du Sewol, aux éditions l’Asiathèque. La dernière phrase de ce roman résume tout, « lisez avec le cœur et indignez-vous avec la tête », c’est totalement ça. … »

(Les sortilèges des mots (vidéo Youtube), 04/09/2020)
Article en ligne

BIOGRAPHIES DES CONTRIBUTEURS

Kim Tak-hwan

Kim Tak-hwan, écrivain sud-coréen, est né en 1968. Après avoir enseigné à l'Institut supérieur coréen de science et de technologie, il s’est consacré entièrement à l'écriture depuis 2009. Il est l’auteur de romans historiques à succès qui ont fait l’objet de nombreuses adaptations à la télévision. Écrivain engagé, il puise ses thèmes dans l'histoire coréenne pour dénoncer les injustices, appeler à une révolution citoyenne et inciter à l’action civique. Un de ses livres a été publié en traduction française, les Romans meurtriers, chez Philippe Picquier, en 2010.


TABLE DES MATIÈRES

Introduction
1.| Pourquoi y suis-je allé ?
les voix du 16 avril [1] : Interview du chauffeur de taxi Gong Hwan-seung, décembre 2014
2.| Je suis arrivé sur la zone
les voix du 16 avril [2] : Interview du pêcheur Ji Byeong-seok, avril 2015
3.| Deux corps, un coeur
les voix du 16 avril [3] : Interview de Jo Dam, père de Jo Hyon, lycéen rescapé, juin 2015
4.| Le premier corps
les voix du 16 avril [4] : Récit de la rencontre avec Jo Hyon, lycéen rescapé
5.| Un soldat ne discute pas les ordres
les voix du 16 avril [5] : Témoignage du kiné Hong Kil-jik
6.| Je n’ai pas encore la réponse
les voix du 16 avril [6] : Témoignage de Kang Hyon-ae, soeur aînée de la jeune victime Kang Na-rae
7.| Je n’ai pas le choix
les voix du 16 avril [7] : Interview du photo-journaliste Eun Chul-hyon
8.| Ce jour-là
les voix du 16 avril [8] : Témoignage de Choi Yong-jae, père de Hyok-seo, une des victimes
9.| Le début de la fin
les voix du 16 avril [9] : Lettre du plongeur Jo Chi-byok au plongeur Na Kyong-su
10.| Absolument
les voix du 16 avril [10] : Interview de Yoon Cheol-gyo, professeur en médecine subaquatique
11.| L’inculpation
les voix du 16 avril [11] : Interview de So In-beom, 29 ans, micro-trottoir, 6 septembre 2015
12.| De parfaits citrons
les voix du 16 avril [12] : Interview de Park Sae-hee, 29 ans, fleuriste, fiancée de Na Kyong-su
13.| Je deviens chauffeur de maître
les voix du 16 avril [13] : Interview de Kim Jong-kwan, 23 ans, serveur dans un restaurant
14.| Là où on doit se retrouver
les voix du 16 avril [14] : Interview de Bang Uk-hyon (un pseudonyme), 38 ans, fonctionnaire
15.| Elle a été notre capitaine
les voix du 16 avril [15] : Interview de Choi Ju-cheol, 53 ans, psychologue
16.| Où se cache la vérité ?
Florilège des commentaires postés sur le blog de la radio après la diffusion de l’interview de Na Kyong-su
les voix du 16 avril [16] : Interview du plongeur Lyu Chang-dae
17.| Encore des étreintes
Lettre d’outre-tombe de Yoon Jung-hu, une des victimes
Épilogue
POSTFACE de l’auteur