Détails

Format : Livre broché
ISBN : 9782911053740
Collection : Les bilingues
12.5 x 18 cm
Poids : 200 gr
Nombre de page : 224
Première publication : 24/06/2002
Dernier tirage : 12/2018

Dans le sang et la rosée

Anthologie de nouvelles du Bangladesh
bilingue bengali-français

Traduction : Noëlle Garnier

Ces huit nouvelles de huit auteurs contemporains (Saokat Osman, Asraf Siddiqui, Aiyad Samsul Huq, Saokat Ali, Al Mahmud, Hasan Ajijul Haq, Selina Hosen, Humayun Ahmed) permettent au lecteur d'entrer dans une culture encore peu connue ici et de goûter le charme et l'originalité de ton de ces histoires brèves, où le tragique côtoie la tendresse et où s'exprime la difficulté d'être de personnages attachants confrontés à la pauvreté, à la souffrance, aux conflits politiques, au pouvoir des potentats locaux et aux contraintes d'une société traditionnelle. Ouvrage coédité avec l'Unesco.

Livre papier
acheter
14,00 €

BIOGRAPHIES DES CONTRIBUTEURS

Saokat Osman

Saokat Osman est né en 1917. Parallèlement à son métier d’enseignant, il a consacré plus de soixante années de sa vie à la littérature. C’est un auteur éminent qui fait partie de la toute première génération d’écrivains du Bangladesh, celle de Syed Waliullah. Il écrit dans tous les genres littéraires ; il traduit également Tolstoï, ou encore Molière, à partir de l’anglais. Ses deux plus grandes œuvres sont des romans : Janani en 1958 et Kritadaser hasi en 1962. Cet auteur humaniste s’attache avant tout à défendre les valeurs de justice et de laïcité et combat sans relâche les idées fondamentalistes. Il se définit comme un écrivain politique et écrit, dit-il, pour le peuple ; ce qui explique sans doute qu’il soit à l’origine de l’introduction dans la littérature bangladaise du style dialectal qui fut à sa suite adopté par bon nombre d’auteurs. Saokat Osman est mort en 1998 à l’âge de 81 ans.

Asraf Siddiqui

Asraf Siddiqui est né en 1927. Il a mené une carrière d’enseignant et a été titulaire de plusieurs fonctions éminentes : celles de recteur d’université et de directeur de la Bangla Academy, pour n’en citer que deux. En dehors de sa vie professionnelle, il se consacre à la recherche et est l’auteur d’un énorme travail de compilation d’œuvres du patrimoine folklorique du Bangladesh. Il a publié un grand nombre d’ouvrages littéraires ; la poésie y tient une place plus importante que la fiction. Asraf Siddiqui a reçu de très nombreuses récompenses pour ses différents travaux parmi lesquelles un prix de l’Unesco en 1966.

Aiyad Samsul Huq

Saiyad Samsul Huq est né en 1935. C’est un auteur indépendant qui a su trouver son style propre : un style direct, simple, aux descriptions vives, un style que l’on sent libre, comme émancipé. Il pratique tous les genres bien que ses préférences aillent vers la poésie et le théâtre en vers. Depuis une vingtaine d’années, il n’écrit pratiquement plus de nouvelles classiques mais des nouvelles d’un genre nouveau qu’il nomme "nouvelles-essais". Il cherche ainsi à retrouver ce qu’il pense être le style original du Bangladesh qu’il définit comme un récit étayé de commentaires, sans élément de surprise, où tout est établi depuis le début, une sorte de   "narration picturale" qui se ferait touche par touche en partant de n’importe quel point. Saiyad Samsul Haq est considéré comme l’un des plus grands écrivains bangladais actuels. Il est également connu et apprécié en Inde pour ses pièces de théâtre et sa poésie.

Saokat Ali

Saokat Ali est né en 1936. Il compte parmi les nouvellistes les plus engagés des années soixante et soixante-dix. C’est avant tout un écrivain réaliste qui s’intéresse au sort des exploités, des laissés-pour-compte, des victimes de l’oppression économique et sociale, principalement dans le monde rural. Il a reçu en 1968 le prix de la Bangla Academy et a obtenu plusieurs autres prix pour ses romans et nouvelles.

Al Mahmud

Al Mahmud est né en 1936. Sa carrière d’homme de lettres débute dans les années soixante, période durant laquelle il est reconnu comme l’un des trois plus grands poètes de son pays avec Samsur Rahman et Sahid Kadari. Par la suite, ses nouvelles recueillent les suffrages du public pour leur lyrisme, leur romantisme. Ceci jusqu’à la fin des années soixante-dix où Al Mahmud se rallie aux doctrines fondamentalistes et n’écrit pratiquement plus que des chroniques sur sa conversion spirituelle. Pour la majeure partie de ses lecteurs, Al Mahmud en tant qu’écrivain n’existe que par les œuvres écrites avant ce changement. Il a obtenu le prix de la Bangla Academy en 1968 pour ses poésies et le prix Humayun Kabir en 1974 à Calcutta.

Hasan Ajijul Haq

Hasan Ajijul Haq est né en 1939. Il enseigne actuellement la philosophie à l’université de Rajshahi. Auteur de nouvelles principalement, il écrit aussi des pièces de théâtre et des essais. Dans les années soixante-dix, il fut l’un des auteurs les plus engagés de son pays, l’un des plus grands contestataires de la littérature bangladaise. Il a obtenu le prix de la Bangla Academy pour ses nouvelles en 1970.

Selina Hosen

Selina Hosen est née en 1947. Présidente de la Bangla Academy, elle est l’auteur d’une quinzaine de romans et de plusieurs recueils de nouvelles et d’essais. Elle compte parmi les écrivains les plus reconnus dans le milieu intellectuel bangladais. Ses récits sont souvent des études sociologiques, psychologiques ou historiques très réalistes. Elle adopte un style moderne, volontairement compliqué, et se plaît à expérimenter dans le domaine de l’écriture. Selina Hosen fait partie des rares écrivains connus en dehors des frontières du Bangladesh : quelques-unes de ses nouvelles ont été traduites en anglais, en russe, en malais et en kanad•a. Outre les nombreuses récompenses reçues dans son propre pays, elle a obtenu un prix littéraire aux Philippines.

Humayun Ahmed

Humayun Ahmed est né en 1948. Il partage son temps entre l’enseignement des sciences et l’écriture. Son style est simple et clair et ses récits sont souvent teintés de romantisme ce qui lui vaut un immense succès auprès de la jeune génération bangladaise. Il est cependant assez peu reconnu au sein du milieu intellectuel. Ses œuvres littéraires — romans et nouvelles — sont nombreuses. Depuis son premier roman en 1972, il a reçu de nombreux prix littéraires parmi lesquels celui de la Bangla Academy.


TABLE DES MATIÈRES

Introduction
- Deux voyageurs – দুই র (Saokat Osman)
- L'enfant de la rue – গলির ধারের ছেলেটি (Asraf Siddiqui)
- Le poète – কবি (Saiyad Samsul Huq)
- Dans le sang et la rosée – রক্তে ও শিশিরে (Saokat Ali)
- La barque noire – কালো নৌকা (Al Mahmud)
- À la recherche du bonheur – সুখের সন্ধানে (Hasan Ajijul Haq)
- Le flot – স্রোত (Selina Hosen)
- Histoire d'amour – তালবাসার গল্প (Humayun Ahmed)