Détails

Format : Livre broché
ISBN : 9782915255164
Collection : Hors Collection
13.5 x 21.6 cm
Poids : 324 gr
Nombre de page : 256
Première publication : 12/10/2004
Dernier tirage : 10/2004
CLIL : 4039
BISAC : SOC008070

L’Afghanistan, du provisoire au transitoire

Quelles perspectives ?

Préface : Michael Barry

Professeur de droit à Kaboul, puis chargé de cours à Paris I Sorbonne et Paris V René-Descartes, Kacem Fazelly a côtoyé et conseillé quelques-uns des acteurs majeurs de la vie politique afghane - Mohammed Zaher Chah, l'ancien roi, et le nouveau président Hamed Karzai notamment. Aujourd'hui ambassadeur d'Afghanistan en République tchèque, il retrace le passé proche de son pays et s'interroge sur le futur.

Livre papier 20,00 €

BIOGRAPHIES DES CONTRIBUTEURS

Kacem Fazelly

Kacem Fazelly est né en 1932. Il était professeur de droit à Kaboul, puis chargé de cours à Paris I Sorbonne et Paris V René-Descartes, Kacem Fazelly a côtoyé et conseillé quelques-uns des acteurs majeurs de la vie politique afghane - Mohammed Zaher Chah, l'ancien roi, et le nouveau président Hamed Karzai notamment. Aujourd'hui ambassadeur d'Afghanistan en République tchèque, il retrace le passé proche de son pays et s'interroge sur le futur.


TABLE DES MATIÈRES

Préface de Michael Barry
Avant-propos
Introduction
De Rome à Petersberg
I. La tenue d’une loya djirga, dernier recours pour résoudre la crise
À l’extérieur :
— La réticence pakistanaise
— L’embarras iranien
— La disponibilité saoudienne
À l’intérieur :
— La réticence des talibans
— La participation du Front islamique uni
II. Les difficultés soulevées par l’organisation de la loya djirga
III. L’ambiguïté de la démarche de Rome : combat politique ou moyen de légitimation et de retour à la paix
IV. La situation à la veille du 11 septembre
— La contribution de Zalmai Khalilzad

— L’ouverture vers le Front islamique uni et la création de structures communes
— Le plan de mobilisation politico-militaire du commandant Abdul Haq
La réunion de Petersberg – les accords de Bonn
I. Une conférence internationale pour une gouvernance des Nations unies
II. Les participants à la conférence de Bonn
III. L’esprit des accords de Bonn
IV. L’abandon du conseil intérimaire
V. L’effacement de l’ancien roi
VI. L’installation de l’Autorité provisoire et sa pérennisation
VII. La succession des transitions
VIII. Les garanties internationales de sécurité
La loya djirga d’urgence
Un rappel historique : une institution contestée mais ressuscitée
I. Ouverture et retrouvailles
II. Le discours et l’abdication
III. Le déroulement de l’assemblée
IV. L’entrée en scène des djihadistes
V. Le dénouement
L’Administration transitoire issue des accords de Bonn

Constats préliminaires
I. L’héritage de l’islamisme radical

La survivance des djihadistes : comment se situent-ils ?
— L’interférence étrangère
— Le projet de société
— La réaction à l’égard des accords de Bonn
La résurgence des talibans : l’exacerbation de l’islamisme radical
— Les fondements théologiques
— La pratique politique
— Les diverses approches conceptuelles
• L’approche conceptuelle à visée coloniale
• L’approche conceptuelle à résonance ethnique
II. La démarche de légitimation de l’État
Les obstacles aux renforcements de l’Autorité centrale
— La gouvernance à base élargie introduite par les accords de Bonn
— La persistance du pouvoir des « seigneurs de guerre » et l’ambiguïté qui les entoure
— Les démarches fédéralistes
— Ismaïl Khan et l’émirat de Hérat
La légitimation de l’État et la multipolarité du pouvoir
— Le lieu de légitimation : l’Arg
— La dynamique de légitimation
— La couverture royale
— La guerre larvée à l’intérieur de l’Administration intérimaire
— L’émergence du fondamentalisme du corps des oulémas
III. La gouvernance par tandems
— Le tandem Karzai-Shinwari
— Le tandem Karzai-Khalilzad, ou Khalilzad-Karzai
— Le tandem Karzai-Brahimi
— Le tandem Karzai-Fahim
IV. La place réservée à l’ancien roi

La loya djirga de la constitution
I. La tenue de la loya djirga
— Une djirga sous haute surveillance internationale
— Une djirga à forte interférence fondamentaliste
— Une djirga sans débat
— Une djirga dominée par des revendications culturelles et religieuses
— Une djirga à résonance ethnique
— Une djirga qui met fin à la monarchie
— L’enseignement à en tirer
II. La constitution
L’élaboration
— Un travail en deux phases
— Un travail dominé par des juristes-théologiens
— Un travail à concertation élargie mais illusoire
— Un travail noyauté et dirigé
Le contenu
— Un régime politique hybride
— Une intégration internationale mal assurée
— La « chariatisation » de la loi
III. L’épreuve décisive : le verdict des urnes
Conclusion
— Le pluralisme et la démocratie
— La survivance des djihadistes et le retour des talibans
— La légitimité de la présence militaire internationale
— Propositions
Quelques dates clés
Notices biographiques
Carte de l’Afghanistan
Glossaire